Pages Navigation Menu

Tout sur les nouveaux logos

Le Petit Palais qui ressuscitait les logos morts

Le Petit Palais qui ressuscitait les logos morts

(Tribune anonyme)

Polémique autour du nouveau logo du Petit Palais lancé au mois de décembre. Nouveau ? Pas tant que ça…

Petit rappel : En 2004, un appel d’offres avait été lancé pour doter le Petit Palais Musée des Beaux-arts de la ville de Paris d’une nouvelle identité visuelle.

 

 

 

L'ancien logo du Petit Palais

L’ancien logo du Petit Palais

À l’époque, cinq graphistes ont présenté un projet ( dont Philippe Apeloig et Michael Levin). C’est le projet de Michael Levin (ci-dessus) qui avait remporté la consultation.

7 ans après…

Septembre 2012 : Bertrand Delanoë, maire de Paris, annonce la nomination de Christophe Leribault à la direction du Petit Palais.

7 décembre 2012 : le musée publie sur son compte Facebook Un nouveau LOGO, un nouveau film ! Le Petit Palais, musée des Beaux Arts de la Ville de Paris fait peau neuve !»

Le nouveau logo du Petit Palais

Le nouveau logo du Petit Palais

Quel fut pas notre étonnement de voir que le nouveau logo (ci-dessus) était en fait le logo de Philippe Apeloig non retenu lors de l’appel d’offre de 2004 !

Jusque là, c’est étonnant, mais le plus troublant reste à venir…

En cherchant sur internet quelques infos au sujet de cette identité, nous sommes tombés sur une étrange info : la ville de Paris et Mr Apeloig ont conclu une convention de mécénat en compétence pour un montant de 87 000 € (montant hors taxes et sans marge bénéficiaire). ( http://a06.apps.paris.fr/a06/jsp/site/plugins/odjcp/DoDownload.jsp?id_entite=21579&id_type_entite=6 )

Mais qu’est-ce que le mécénat en compétence ?

Une des possibilités offertes à un mécène consiste à apporter non pas des euros sonnants et trébuchants, mais des produits ou services à la cause qu’il entend soutenir. Il s’agit ici, d’un « mécénat en nature ou de compétence ». Même en l’absence de flux financiers, cette contribution peut être comptabilisée et surtout défiscalisée ! C’est principalement 60% du don déduit des impôts, et des potentielles contreparties en communication et relations publiques pour l’entreprise plafonnées à hauteur de 25 % du don, soit au total 85 % du montant du don.

Le nouveau logo du Musée d'Art Moderne de Paris

Le nouveau logo du Musée d’Art Moderne de Paris

Autre cas de même nature, la nouvelle identité du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris mécénée par CB’a Design (ci-dessus) pour une valeur de 60 000€. ( http://labs.paris.fr/commun/ogc/bmo/Delib/CMDELIB20110328/89.htm )

Ces mécènes pourront donc théoriquement déduire 60% du don de leurs feuilles d’impôts. Indirectement, c’est l’État Français qui réglera l’addition par un manque à gagner dans ses recettes fiscales.

Comment valoriser une prestation au titre d’un mécénat de compétence ?

Pour le mécénat de compétence, l’apport de l’entreprise doit être valorisé au prix hors taxe + hors marge. Dans le cas d’une contribution d’une société de conseil, il convient de considérer l’ensemble des coûts salariaux (salaires + charges) des personnels qui auront œuvré au titre du mécénat de compétence.

Dès lors, comment calculer le prix de revient d’une création d’identité visuelle, alors qu’une grande partie de son prix correspond à une cession de droits d’auteur ?

On peut aussi s’étonner de l’étonnante valorisation de ces deux identités visuelles alors qu’on sait que les tarifs pratiqués habituellement pour ce type de projet dépassent rarement les 20 000 euros.

Reste à espérer que cette pratique certes légale, mais relativement opaque, ne se généralise pas à l’ensemble des institutions culturelles !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires

  1. Oh putain… ! toi, tu vas avoir des problèmes… Oh…

  2. Merci pour cet article, un pavé dans la marre ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. GRAPHISME | Pearltrees - [...] Le Petit Palais qui ressuscitait les logos morts [...]

Laisser un commentaire

Ca réclame